AccueilMétaux et alliages5. L’ALUMINIUM et ses ALLIAGES

5. L’ALUMINIUM et ses ALLIAGES

5.1 Propriétés de l'aluminium

- métal blanc de bel aspect décoratif,
- masse volumique faible 2,73 kg/dm3 - température de fusion faible 658 °C,
- bonne résistance corrosion, vis à vis des agents atmosphériques :formation d'une couche d'oxyde protectrice, l’ALUMINE,
- conductibilité thermique élevée : échangeurs thermiques,
- conductibilité électrique élevée : conducteurs électriques,
- non toxique : industrie alimentaire,
- grande résistance au froid : sa résistance mécanique augmente jusqu'à -250 °C,
- amagnétique : l'aluminium et ses alliages ne prennent pas l'aimantation,
- grande affinité avec l'oxygène : désoxydant,
- pouvoir réflecteur élevé : éclairage.

De plus, il possède des aptitudes technologiques très intéressantes de bonnes malléabilité, fluidité et soudabilité et de grande facilité d'usinage.

5.2 Principaux alliages

On distingue les alliages de fonderie avec et sans durcissement structural et les alliages de corroyage avec et sans durcissement structural.

NOTA : Tous ces alliages peuvent avoir leurs caractéristiques mécaniques également modifiées par ÉCROUISSAGE (déformations plastiques à froid).

5.2.1 Les ALPAX (Famille aluminium + silicium)

Caractéristiques mécaniques moyennes mais ils possèdent une bonne coulabilité et sont utilisés comme pièces de fonderie. Exemple : A-S10, A-S13 : carters, pistons, culasses de moteur, appareils ménagers, appareillage alimentaire, etc.

NOTA : Une addition de cuivre et de magnésium permet d'augmenter leurs caractéristiques par durcissement structural.

5.2.2 Les DURALUMINS (Famille aluminium + cuivre)

Ex : A-U2G, A-U3G, A-U4G, A-U4G1, A-U4Pb, A-U2GN (alliage Concorde). Alliages à durcissement structural alliant de bonnes caractéristiques mécaniques à de bonnes possibilités de déformations.
Les DURALUMINS sont difficilement soudables (brûlures internes, fragilité à chaud) et sont sensibles à la corrosion intercristalline (couple électrochimique interne).
Utilisations : A-U2G, A-U4G : rivets, revêtements ; A-U4G1 : pièces de structures (longerons, couples, etc.) et revêtements travaillants (ailes, fuselages, empennages) ; A-U2GN : pièces de structure Concorde (meilleure résistance à chaud).

NOTA : Pour remédier à la corrosion intercristalline des revêtements en duralumin, on les protège généralement par une mince pellicule d'aluminium. Ex : VEDAL = A-U4G1 plaqué A5)

5.2.3 LES ZICRALS (Famille aluminium + zinc)

Ex : A-Z5GU, A-Z8GU. Alliages à durcissement structural et à hautes caractéristiques mécaniques, mais ils présentent une moins bonne plasticité que les DURALUMINS (faible allongement 10 à 8 %) et sont sensibles aux criques. Ils sont difficilement soudables et présentent également des phénomènes de corrosion intercristalline.
Utilisations : pièces de haute limite élastique, mais non soumises à des sollicitations alternées (criques) : pièces de structure – boulons, etc.

5.2.4 LES DURALINOX (famille Aluminium + Magnésium)

Ex : A-G3 , A-G5, A-G7. Alliages sans durcissement structural (les caractéristiques optimum sont obtenues par ÉCROUISSAGE). Pièces de résistance moyenne, mais de travail facile et possédant une excellente soudabilité, une excellente résistance à la corrosion et une grande facilité de chaudronnage.
Utilisations : Tuyauteries et réservoirs hydrauliques basse pression, rivets, pièces de déformation.

NOTA : On utilise aussi quelques alliages de la famille ALMASILIUM (Aluminium + Magnésium + Silicium) qui présentent sur les DURALINOX la susceptibilité d'un durcissement structural par traitement thermique. A-SG

 
Nous avons 13 invités en ligne