AccueilTraitement des métauxBaisse des revenus des entreprises de traitements

Baisse des revenus des entreprises de traitements

Après avoir connu un maximum en 1998, le taux de marge, qui mesure la part de la valeur ajoutée rémunérant les capitaux des entreprises au travers de l’excédent brut d’exploitation, ne cesse de baisser, pour atteindre 19 % en 2003, soit une chute de 25 % en cinq ans. Dans l’industrie, ce même taux ne perd que 7 %. S’ils veulent rester sur le marché, les sous-traitants sont obligés d’accepter les conditions tarifaires des grands donneurs d’ordres. Cette industrie de main-d’oeuvre , ne pouvant agir ni sur les salaires ni sur les prix des matières premières souvent fixés au niveau mondial, cherche à être plus compétitive.

Pour cela elle investit dans l’acquisition de matériel plus performant ou réduit ses consommations de matières premières en appliquant des couches de protection plus fines et régulières tout en conservant les mêmes caractéristiques. Cela suppose le développement de la recherche et développement, souvent prise en charge par les producteurs de matières premières.

Louer son équipement plutôt que d’investir

La profitabilité, mesurée par le rapport entre le résultat comptable et la valeur ajoutée, ne cesse de diminuer. Elle passe de 17 % à 13 % en cinq ans soit une baisse de 27 % contre 6 % dans l’industrie manufacturière. Le manque de ressources internes contraint les entreprises à recourir, plus que par le passé, au crédit bail. En 2003, ce dernier finance 15 % de l’investissement contre 6 % dans l’industrie manufacturière.

 
Nous avons 83 invités en ligne